Durée de Vie Inégalée

 

PrimaLuna a été fondée avec l’idée d’éliminer la maintenance des tubes. Nous avons réalisé cela en utilisant un schéma actif de régulation constante de polarisation utilisant les tubes à leur valeur de puissance minimale et à l’adoption de transformateurs spécifiques qui donnent à la fois un meilleur impact et une bande passante étendue

 

Il n’y a pas de magie qui permette à un fabricant d’obtenir plus de puissance d’un tube. Il s’agit de physique, et tout le monde est assujetti aux mêmes équations.

 

Pour obtenir plus de puissance d’un tube, il existe deux solutions :

Augmenter la tension appliquée. Demandez à la plupart des fabricants à ce sujet, ils vous répondront qu’il s’agit d’un secret de fabrication, quand en fait ils veulent cacher la réalité. Quand PrimaLuna utilise 417 volts, ils augmentent à 575 voire 625 volts pour obtenir plus de puissance de sortie. Même si cela implique un risque de détérioration de l’amplificateur pour le client. Et même si le client est obligé de s’en tenir aux seuls tubes proposés. Ce qui ne semble pas une bonne affaire quand vous ne pourrez pas tirer profit d’éventuels meilleurs tubes disponibles sur le marché, sans prendre un risque pour votre amplificateur.

 

Polarisation de l’amplificateur. Cette notion fait aussi référence au courant de repos, comparable au ralenti d’un moteur à essence : si la zone rouge est à 6500 tr/mn et que vous réglez le ralenti à 5500 tr/mn au lieu de 800 tr/mn, vous userez le moteur plus rapidement. Notre schéma actif de régulation constante de polarisation maintien les valeurs les plus basses possibles tout en gardant en permanence l’amplificateur en mode sécurité active. Une diode rouge vous indique la mise en sécurité si un problème devait se produire.

 

Ce qui arrive si vous achetez un amplificateur utilisant des tubes poussés à leur limite. Vous voulez éviter le désagrément d’heures perdues sans écoute et hésitez à le laisser en chauffe quelques heures supplémentaires sachant qu’il faudra changer les tubes après quelques mois, d’autant que la dégradation tonale aura commencé bien avant la fin de vie des tubes.

 

Nous utilisons nos tubes à leur minimum juste en deçà de la distorsion d’intermodulation. Vous oubliez les coûts de remplacement car il sera exceptionnel et, si l’un des tubes a des caractéristiques légèrement différentes des autres, notre schéma actif de régulation constante de polarisation les corrige. Ainsi le son reste optimal sans aucune intervention, et ce pour une moyenne de 10 ans.

 

Pouvons-nous le prouver ? La plupart des fabricants indiquent 2000 – 2500 heures de durée de vie de leurs tubes. Ceci correspond à une utilisation de 24h sur 24h pendant 5000h dans un amplificateur EVO les mesures montrent qu’après une telle utilisation ces tubes ont gardé 90% de leurs performances d’origine !

Un Grave profond et tendu

 

Lorsqu’il s’agit des basses, la puissance ne veut rien dire

Il semble que tout un chacun recherche les meilleures basses. Particulièrement en remplaçant un amplificateur à tube qui manque de tonus ou de définition dans ce registre. L’erreur est de rechercher juste un amplificateur plus puissant alors que la puissance n’est pour rien dans la musicalité, la dynamique ou le punch. Un amplificateur peut donner 200 watts par canal, si les transformateurs de sortie n’ont pas assez de bande passante, les enceintes ne les recevront pas. Ceci est un fait avéré. Sans compter que l’on utilise sans doute que 10 watts à l’écoute, mais nous y reviendrons.

 

Dans le numéro de décembre 2015 de la revue Stereophile, John Atkinson écrivait une critique des enceintes YG Acoustics Carmel 2, très énergivores avec une sensibilité de 87dB. Il n’arrivait pas à faire sonner le registre grave correctement, même avec des amplificateurs renommés comme Arcam FMJ P49 (200 watts/canal / $4999), Parasound Halo JC-1 Monoblocs (400 watts/canal $8990), Pass XA60.5 Monoblocs (60 watts/canal $11,000), MBL Corona C15 Monoblocs (280 watts/canal $25,000)

 

Aucun d’entre eux ne permettait aux enceintes de donner leur meilleur. John Atkinson est clair sur un point : ne jamais utiliser d’amplificateur à tubes pour un test d’enceintes, car la plupart d’entre eux n’ont pas de bonnes mesures. Ce qu’il répète dans son article « si vous avez suivi mes tests d’enceintes depuis un certain temps, vous avez noté que quasiment jamais un amplificateur à tubes n’a été utilisé ». 

 

La chance était de son côté. Alors qu’il essayait de résoudre ce problème, Robert Deutsch finissait son article sur notre intégré PrimaLuna Dialogue Premium HP (EVO 400), et comme d’habitude John Atkinson devait en faire les mesures en laboratoire. Il a été très impressionné par les résultats « les courbes des signaux carrés, plates aux deux extrémités, correspondaient à l’extension des basses fréquences impliquant que les transformateurs de sortie de PrimaLuna étaient d’excellente facture ». Il a aussi été impressionné par une autre de nos spécificités : notre impédance de sortie très basse.

 

Tellement impressionné que John Atkinson a fait quelque chose d’inédit : employer un amplificateur à tubes pour tester des enceintes. Et de surcroit en les utilisant en mode triode, soit à peine 36 watts par canal. La surprise fût énorme.

 

A la fin de son article, même lui ne peut cacher son enthousiasme « quand j’ai trouvé le bon amplificateur – un intégré à tubes ! – j’ai vraiment aimé passer du temps avec les Carmel 2 ».

 

La partie la plus importante et la plus onéreuse dans un amplificateur à tubes réside dans les transformateurs de sortie. Pratiquement sans exception, les fabricants achètent des transformateurs existants pour des raisons de coûts et de facilité. Et ils essayent d’économiser en trouvant un produit « assez bon ». PrimaLuna fait partie des rares fabricants concevant et fabricant ses propre transformateurs grâce à deux ingénieurs d’exception (en Hollande et aux USA). Ceci qui explique que même des produits deux fois plus chers ne sonnent pas aussi bien.

 

Quand vous passez du EVO100 intégré au EVO200 puis au EVO300, ce qui est amélioré principalement ce sont les transformateurs surdimensionnés. La puissance de sortie est la même (avec leur quatre tubes). La puissance seule, comme nous l’avons montré, ne signifie rien. Si vous voulez de la puissance, choisissez le modèle EVO400, avec huit tubes.

 

Si vous n’êtes pas technicien, il n’est pas évident de se faire à l’idée que 100 watts ne sont pas nécessaires. Mais ce chiffre est un repère si facile pour les néophytes.

Il n’est pas non plus évident de comprendre que les 100W d’un amplificateur à transistors correspondent à 30W ou 40W d’un amplificateur à tubes…

C’est se faire du mal car demander plus de puissance à un tube, c’est l’user très vite voire l’abimer avec des voltages trop importants. Nous pourrions facilement doubler la puissance des amplificateurs PrimaLuna juste en augmentant les tensions, mais vous seriez déçus dans 9 ou 12 mois. Consultez notre page sur la Durée de vie.

 

Quelques conseils

Ne jamais prêter attention à la puissance indiquée pour les enceintes : cette indication commerciale obligatoire est sans intérêt. En revanche le chiffre important est la sensibilité.

 

Un haut-parleur avec 87dB d’efficacité demandera deux fois la puissance exigée par un haut-parleur avec 90dB d’efficacité, 87dB est une moyenne basse pour une enceinte, mais souvenez-vous l’essai Roy Atkinson avec les YG Acoustics et nos 36 watts…

 

Pour la majorité des audiophiles, 36 watts sont suffisants. Notre intégré Prologue Premium (EVO200) est utilisé comme référence depuis des années par Robert Deutsch de la revue Stereophile. Il l’a même utilisé pour tester des Martin Logan électrostatiques.

Si cependant vous voulez la puissance maximale, prenez la version 400, ou mieux encore deux blocs amplificateurs fonctionnant en mono. Dans cette configuration nos amplificateurs – et il y en a très peu fonctionnant ainsi de part le monde – fonctionnent avec deux transformateurs par canal. Précisions ici (lien vers page : double transformateurs de sortie)

 

Double transformateurs de sortie

Nos concepteurs ont fait face a un nouveau challenge : comment égaler voire surpasser les performances tonales de nos intégrés et amplificateurs stéréo avec une paire de blocs mono délivrant deux fois la puissance ? Véritable challenge quand les produits stéréo possèdent beaucoup de qualités – medium naturel et engageant, scène très large, extrémités du spectre à la fois étendues et précises, et une sensation de musique live – à ne pas perdre, ce qui est très difficile en augmentant la puissance d’un modèle.

 

Quand la plupart des fabricants choisissent des transformateurs plus gros pour doubler la puissance nominale, les ingénieurs de PrimaLuna ont préféré éviter ces gros transformateurs souvent moins musicaux. La solution choisie est d’utiliser deux canaux distincts dans le même châssis, montage en parallèle, reliés aux bornes de sorties haut-parleurs. Une telle configuration n’est jamais utilisée pour des raisons de coûts à l’exception d’un fabricant avec un modèle à 15000€.

Les avantages sont d’ordre musicaux mais aussi pratiques : Ce montage permet désormais des branchements en 8 Ohms, 4 Ohms et 2 Ohms offrant une compatibilité optimale quelles que soient les enceintes à connecter, y compris les panneaux électrostatiques.

 

Cependant il y avait un risque d’interférence de fonctionnement entre les deux transformateurs, du fait de différences de tension de sorties, elles-mêmes dues aux variations de tolérances des composants et de leur vieillissement. Un circuit spécifique a donc été développé couplant et croisant le feedback positif et négatif pour un équilibre parfait avec une distorsion minimisée. De plus les étages d’entrée ont été améliorés dans le même but, et les distorsions encore diminuées sans faire appel à trop de contre-réaction. Au final le circuit complet est encore plus stable et insensible au nombre d’heures de fonctionnement.

 

Ce schéma spécifique a non seulement réduit de façon significative les distorsions harmoniques, mais a permis de sublimer les performances générales des amplificateurs Mono.

Câblage en l’air Soudé Point par Point.

 

Pas de petits bras ici. PrimaLuna est dirigée par des passionnés de musique. Quand nous avons crée PrimaLuna en 2003, nous avons regardé en arrière les grandes années de la haute Fidélité, et constaté quelque chose. Les produits des années 60 comme l’amplificateur Marantz 9 et préamplificateur 7C, ainsi que tous ceux qui s’étaient valorisés et étaient collectionnables, avaient une chose en commun : le câblage en l’air.

 

Le Marantz C7 sorti à 264$ en vaut aujourd’hui 6000 et le Marantz 9 sorti à 324$ se négocie à 10000$ de nos jours.

 

Aujourd’hui les grandes sociétés de haut de gamme sont gérées par des hommes d’affaires et leurs comptables. Ils veulent de la rentabilité, donc la plupart d’entre elles réduisent les coûts en sous traitant pour obtenir supports de tubes, capacités et résistances directement implantés sur les circuits imprimés, puis soudés automatiquement par vague en quelques secondes. Les acheteurs regardent rarement l’intérieur pour constater ce compromis considérable.

En premier lieu, le chemin du signal. Vous dépensez beaucoup d’argent en câbles de liaisons. Alors pourquoi le signal doit-il aller directement depuis les prises RCA ou les bornes de haut-parleurs vers les circuits imprimés avec si peu de cuivre que l’on peut à peine le deviner ? Où est la Haute Fidélité dans cette approche ?

Ensuite il y a la tenue dans le temps. A chaque fois que vous montez ou démontez un tube de son embase, vous forcez sur le circuit imprimé. Ce circuit imprimé se détériore avec les années du fait de la chaleur émanant des tubes. Ils se fissurent, et demandent des réparations pour finir à la poubelle.

 

Photo du circuit d’un concurrent

Voici le circuit imprimé utilisé par une marque majeure d’amplificateurs à tubes. Remarquez le support de tube en plastique directement soudé au circuit. Ces photos sont tirées d’un amplificateur à 9000€ !!!

 

 

PrimaLuna utilise des supports en céramique eux-mêmes fixés sur des plaques ventilées vissées au châssis. Tout le trajet du signal, y compris les condensateurs et transistors, est minutieusement câblé à la main avec du câble de forte section. Dans notre modèle EVO 400, nous utilisons même un câble suisse en cuivre sans oxygène plaqué argent avec isolant Téflon tout du long. Le résultat est un produit qui sonne admirablement pour des décennies.

Photo de notre circuit câblé en l’air

Supports en céramique eux-mêmes fixés sur des plaques ventilées vissées au châssis et câblés à la main avec un conducteur de haute qualité. Voici une constante de notre production chez PrimaLuna.

Auto Polarisation Adaptive des Tubes

 

Adaptive AutoBias™ – par PrimaLuna 

Ce que vous allez lire est fondamental. Si vous possédez, ou prévoyez d’acquérir un amplificateur à tubes, vous devez connaitre la réalité de la vie d’un tube. Vos tubes peuvent durer de longues années grâce à ces informations.

 

Pensez à la régulation de la polarisation comme pour le ralenti du moteur de votre voiture. Un ralenti standard tourne à peu près à 800 tr/mn. S’il est trop bas, le moteur tousse ou cale. S’il est trop haut, vous gaspillez de l’essence et usez le moteur prématurément.

 

Jusqu’à ce jour, il y avait deux manières de réguler la polarisation des tubes :

 

1- Polarisation de la cathode : Couramment employée, facile et peu chère, par exemple pour les amplificateurs de guitares. Aussi utilisée pour des amplificateurs haut de gamme. Ces fabricants l’appellent « Auto Bias » mais sans tout dire sur la méthode employée et ses conséquences.

Cette méthode fonctionne, mais à quel coût ! Un amplificateur de 70 watts utilisant un système « Auto Bias » délivre 40 watts à la cathode, le reste est dissipé en chaleur dans une résistance massive.

 

La plupart des amplificateurs « Auto Bias »  demandent beaucoup à leurs tubes, et doivent le faire pour obtenir un maximum de puissance. Ce qui signifie durée de vie diminuée et risque de panne par court-circuit. Ils prétendent faire fonctionner leurs tubes dans le cadre des spécifications maximum, mais c’est à comparer à un ralenti de voiture réglé à 5500 tr/mn !

 

Aux demandes d’explications ou de spécifications sur les voltages employés est opposé un ” secret de fabrication “, pratique pour éviter d’aborder les conséquences négatives pour les tubes. PrimaLuna est transparent car nous traitons nos tube si délicatement qu’ils peuvent durer une vie.

 

Les concurrents utilisant un système « Auto Bias »  rajoutent en fait juste des résistances dans leur circuit.

2- Polarisation ajustable : Il s’agit d’un ajustement individuel de chaque tube ou groupe de tubes. Si l’amplificateur permet un ajustement pour chaque tube alors il n’y a pas de nécessité d’acheter des tubes appariés. Si il s’agit d’un ajustement par paire il faut s’approvisionner en paires de tubes appariés. Ceci est fastidieux et coûteux. Et avec le temps d’utilisation, il faut recommencer environ tous les six mois, soit avec un voltmètre soit à l’aide d’une Led indicatrice dans l’amplificateur. Sans compter sur la non-linéarité des tubes avec l’élévation de la puissance, ce qui déséquilibre en permanence le résultat …

 

Pour toutes ces raisons, nos ingénieurs en Hollande ont réfléchi et innové avec notre schéma actif de régulation constante de polarisation : Ce type de schéma demande un savoir faire exceptionnel et implique un coût de développement très lourd. Il n’est aujourd’hui utilisé que par trois sociétés dans le monde : PrimaLuna, Mystere (compagnie liée à PrimaLuna) et VAC (Valve Amplification Company) pour leur modèle ultime vendu plus de 100 000€ la paire…

 

 

Le circuit de polarisation adaptatif constant PrimaLuna – Adaptive AutoBias

 

Réalisation : Des capteurs examinent en permanence et en temps réel les caractéristiques de chaque tube, ces informations sont envoyées à notre schéma actif qui linéarise le résultat quel que soit l’état et l’âge de chaque tube.

Ceci signifie que les tubes sont optimisés continuellement, tant en puissance qu’en taux de distorsion, améliorant le son produit au mieux. Cette optimisation permet en outre une durée de vie allongée des composants et une économie dans la maintenance de l’amplificateur. Voilà pourquoi les clients PrimaLuna ne revendent jamais leurs appareils : ils les utilisent jour après jour sans se soucier du temps qui passe, sans se contenter de les regarder !

 

Nouveau schéma : Nos nouveaux modèles d’amplificateurs EVO ont une nouvelle fonction : une diode pour chaque tube indique quand un tube doit être changé, quelle qu’en soit la raison. L’amplificateur se met tout seul en sécurité, jusqu’au changement du tube incriminé. Habituellement lorsqu’un tube lâche vous devez changer le fusible et éventuellement une résistance. Aucun concurrent ne propose cet avantage !

 

Le circuit est passif : la polarisation constante est réalisée hors trajet du signal audio !!

L’adaptive AutoBias permet une réduction de la distorsion et améliore la pureté du son

Les avantages audibles de ce schéma sont très supérieurs à ce que nous avions escompté. Nous avions anticipé une amélioration de la tenue en puissance et des taux de distorsion, mais les gains ont été au-delà de nos prévisions. La transparence sur tout le spectre tonal s’est améliorée, et en particulier dans le bas du spectre où puissance, rapidité et tenue surclassent nos concurrents bien plus puissants. L’amplificateur sonne vif et engageant, avec une sensation de réserve de puissance bien au-delà des données chiffrées.

Taux de distorsion minimisé : Taux réduit de 50%, permettant une véracité des voix et des instruments, éliminant toute fatigue auditive même à fort niveau. La vétusté ou le remplacement des tubes n’est plus un souci pour l’utilisateur. Globalement le taux de panne est considérablement réduit.

 

Est-il vraiment possible que vos tubes vous survivent ?

 

Anecdote avec un client datant de 2014 :

Un acheteur de Californie achète un ensemble préampli et deux blocs amplis. Alors qu’un de ses amis trouve le son meilleur quand il ne coupe jamais l’alimentation, il décide de le faire pendant six mois. Il nous téléphone ensuite pour savoir si cette utilisation (4600 heures sans coupure !) est compatible avec nos produits (indication contractuelle 2500-3000 heures). Nous préférons lui échanger ses tubes. En les testant au retour nous recevons une claque: Ils étaient encore à 90% des mesures de tubes neuf !

 

Voici une preuve concrète des bienfaits de notre schéma spécifique, et de la possibilité d’utilisation sans arrière pensée de nos produits au quotidien et sans aucune restriction.

Empty section. Edit page to add content here.

Il n’est pas nécessaire de changer les tubes dans un produit PrimaLuna. Les tubes d’origine sont incroyables et ont permis à la marque de récolter un grand nombre de récompenses dans le monde. N’importe quel amateur averti vous dira que le EL34 est le tube le plus satisfaisant et magique qui soit. Beaucoup de marques aimeraient utiliser ce tube mais ne le peuvent pas car ils appliquent une trop forte tension dans leur réalisation afin de compenser la qualité moyenne de leur transformateurs de sortie.

PrimaLuna propose ses propres tubes EL34 en remplacement :

Les Silver Label font l’objet d’un tri après mesures à 40% de rejet et valent environ 50€ par pièce.

Les Gold Label font l’objet d’un tri après mesures à 60% de rejet et valent environ 70€ par pièce.

 

Ceci dit, certains amateurs aiment ajuster finement le son à leur goût et préférences personnelles. C’est le petit détail qui permet parfois d’obtenir la magie recherchée dans un système donné. Avec d’autres marques le changement de tube est une opération risquée car ils sont tellement sollicités que vous devez impérativement rester sur les tubes d’origine. Rien n’est plus décevant que de ne pouvoir jouer ainsi avec son amplificateur à tubes.

 

Nous voulons que vous vous amusiez. Le changement de tubes chez PrimaLuna est très aisé car nous appliquons une tensions très raisonnable et notre circuit d’Auto-Bias adaptatif implique qu’aucun réglage manuel n’est nécessaire. Mais avant de partir en exploration, voici ce qu’il faut savoir :

N’achetez pas de tubes de n’importe qui. Malheureusement les fabricants de tubes ne jettent rien si cela peut être vendu d’une manière ou d’une autre. Ainsi tous les tubes fabriqués finiront dans le système de quelqu’un. Même les tubes les plus médiocres. Un tube de marque sérieuse, neuf dans sa boîte et jamais utilisé peut parfaitement présenter un solde de durée de vie de 10%. Les tubes ne sont pas comme les pneus. Chacun mesure différemment par nature et la production est extrêmement variable en sortie de la même chaîne de fabrication. S’ils sont médiocres en sortie de chaîne il partiront chez des revendeurs spécialisés qui les vendront à bas prix à des consommateurs candides. Vous pouvez ainsi économiser 10 à 30% sur le prix et vous retrouver avec un tube ayant entre 20 et 50% de durée de vie. Ou endommager votre appareil…

Les tubes sont les composant d’amplification de votre système. Il est primordial d’utiliser les meilleurs. Ils sont plus importants que les câbles ou tout autres accessoire.

 

Préamplificateurs :

Le 5AR4 utilisé dans nos préamplificateurs comme tube de rectification est reconnu comme remarquable. Il est très proche de ce que vous obtiendrez d’un Mullard Classic. Nous avons déterminé que le Mullard ou le Gold Lion Russe réédition n’a pas d’impact sur les préamplificateurs PrimaLuna. Il est donc largement conseillé de conserver le tube d’origine lorsqu’il s’agit de production actuelle. N’utilisez pas un 5V4/GZ32 car il risque de lâcher et de créer des dommages non couverts par la garantie.

Il existe un tube Vintage, le Phillips 5R4GYS. D’un aspect très plaisant il dure aussi très longtemps. Il offre une présentation légèrement plus chaude si vous en avez besoin. A éviter si vous manquez d’extensions dans le haut du spectre.

 

Amplificateurs :

Les gros tubes sont les tubes de puissance. Ils sont le moteur de l’amplificateur et ce sont eux que nous préservons au maximum chez PrimaLuna. Les EL34 que nous utilisons ont le medium le plus musical et une réputation moyenne dans le grave. Cela est dû au fait que les transformateurs de sortie implantés sont souvent relativement médiocres. Nos transformateurs de sortie donnent un grave remarquable avec des tubes EL34. Les autres EL34 à considérer sont les SED Winged C which, rares et chers. Le Mullard qui est moins chaleureux est bon. Le dernier est le gros JJ 6CA7 supposé sonner fantastiquement mais réputé fragile, il sera fiable dans un PrimaLuna.

 

Si vous souhaitez un tube plus gros comme un 6550, KT88 ou KT120, le résultat sera un rendu plus pétillant avec un grave très légèrement plus profond mais ne sera pas aussi rond et droit que le EL34. En KT88 les plus appréciés sont le Electro Harmonix, le Mullard réédition et le Gold Lion réédition. En KT120 le Tung Sol est encore plus pétillant et durera plus longtemps qu’une vie dans un PrimaLuna. Si vous utilisez un KT120 il faudra toujours les désinstaller avant transport de l’amplificateur.

 

Enfin il y a le KT150, un tube Fabuleux mais cher. il possède l’immédiateté d’un 300B ou 845 mono triode mais sans les inconvénients. C’est probablement le tube qui possède la plus grande variation dans la production en chaîne. Il est commun d’acheter un KT150 avec 10% de durée de vie. Pour cette raison nous vous recommandons d’acquérir ce tube chez Prima Luna qui les a triés et sélectionnés au préalable. La plupart des KT150 bon marché sont vendus par des magasins qui se moquent bien de vous ou de vos amplificateurs. Un tube KT150 de bonne source peut durer un très grand nombre d’années, bien plus encore dans un amplificateur PrimaLuna.

Avant de choisir un préamplificateur vous devez avoir connaissance de certains faits :

 

1- Le préamplificateur est un centre de profit pour les fabricants.

Alors qu’un amplificateur à tubes est couteux à produire, un préamplificateur à tubes convenable peut être fabriqué et vendu environ 1600€, avec profit.

 

Choqués ? Les gens regardent la jolie façade mais rarement sous le capot. Mais s’i vous regardiez attentivement vous seriez ébahi par l’espace libre dans le châssis. Si ce n’est pas pour les pièces contenues à l’intérieur, pourquoi payez-vous si cher ? Les Fabricants ont régulièrement augmenté le prix de leurs préamplificateurs durant ces 20 dernières années à un rythme soutenu. En même temps ils utilisent moins de composants dans la réalisation.

 

2- Il n’y a pas de nouveau design pour un préamplificateur.

Les fabricants prétendent que leur préamplificateur d’entrée de gamme à 5000€ est une inspiration directe du modèle étendard à 20.000€. Mais le sont-ils ? Pas vraiment. Allez simplement consulter les photos de l’intérieur sur Internet.

 

  • A – Les meilleurs préamplificateurs à tubes utilisent de nombreux tubes. Si un préamplificateur utilise un ou deux tubes il s’agit généralement d’un hybride. Le tube est utilisé pour amplifier ou augmenter le voltage et un composant transistorisé, généralement un FET, est utilisé pour réduire l’impédance et laisser passer le voltage.
    Il n’y a qu’une seule raison d’utiliser un FET, c’est bon marché. Un FET coûte quelques centimes alors qu’un tube et son support reviennent à environ 25€. Alors que vous payez 5000€ pour le préamplificateur, vous imaginez qu’ils sont assez gentils pour dépenser ces 25€. Mais ils ne le font pas !
  • B – Les meilleurs préamplificateurs à tubes possèdent une rectification à tubes. Regardez le modèle de référence et vous constaterez qu’il y a une section de rectification à tubes, ce qui en fait un préamplificateur pur tubes. Pourquoi ? C’est plus silencieux qu’un étage transistorisé et cela abaisse le seuil de bruit de fond. De plus la texture est plus naturelle et convaincante car c’est un montage pur tube. La rectification à transistor se justifie pleinement pour un préamplificateur à 1300€. Mais pour 5000€ c’est parfaitement absurde. Utiliser un tube rectificateur 5AR4 n’est pas économique mais c’est le standard minimum. Chez PrimaLuna nous utilisons deux tubes 5AR4 pour la rectification dans un schéma double mono afin d’offrir la restitution la plus tridimensionnelle qui vous fera frissonner.
  • C – Les meilleurs préamplificateurs à tubes sont double mono. Plus facile à dire qu’à faire car ce design implique l’emploi de deux transformateurs d’alimentation et double aussi les circuits de régulation. En effet, concevoir un préamplificateur double mono signifie construire deux préamplificateurs dans un seul châssis. Il s’agit d’une rareté, même aux prix les plus élevés ! Tous les préamplificateurs PrimaLuna sont double mono depuis toujours.
  • D – Les meilleurs préamplificateurs à tubes utilisent un contrôle de volume analogique. Pas une puce de contrôle de volume. Observez l’intérieur de la plupart des préamplificateurs à tubes HDG et vous y trouverez une puce dénommée DS1666-10 Digital Resistor IC. Chez PrimaLuna nous comprenons la tentation d’utiliser cette puce qui revient à 2€ par quantité. Le préamplificateur sonnera convenablement et sera silencieux mais le son sera texturé par un composant électronique. PrimaLuna préfère l’analogique et emploie une référence comme potentiomètre motorisé : le fameux Alp Blue Velvet. Pourquoi ? Car ils est mécaniquement parfait, silencieux et n’a pas le son du transistor.
  • E – Si vous pouviez tout avoir vous voudriez un câblage en l’air soudé point à point. Ceci est une rareté véritable. Il existe encore deux fabricants proposant ce montage. L’histoire le démontre, les préamplificateurs câblés en l’air, même de 1960, ne cesse de voir leur valeur augmenter alors que les appareils à circuit imprimé perdent leur valeur et finissent en braderie.
  • F – Les préamplificateurs fabriqués aux USA le sont rarement. Il n’est pas rare que les circuits imprimés soient fabriqués à l’étranger comme de nombreuses pièces puis assemblés aux USA. Il en va de même pour d’autres marques d’autres pays.

 

3- Ne convoitez jamais un préamplificateur équipé d’un DAC intégré.

Parce que le digital est ce qui change le plus rapidement et parce que le marché de l’occasion montre que les préamplificateurs avec DAC intégré perdent leur valeur plus que tout autre.

 

4- Ne convoitez pas un préamplificateur équipé d’un étage Phono intégré.

Les étages Phono intégrés sont rarement de bonne qualité car ils sont souvent une simple ajout et que les fabricants partent du principe que 90% des utilisateurs ne s’en serviront pas. Le marché du Pré Phono externe est très compétitif et propose de bons produits pour parfois à peine 300€. Votre choix sera plus fin et l’adaptation à votre cellule plus aisé.

 

PrimaLuna ne croit pas à la magie.

Nous croyons dans l’ingénierie de haut niveau et aux composants de haute qualité. C’est pourquoi nous utilisons du câble cuivre OFC plaqué argent fabriqué en Suisse, des condensateurs Mundorf d’Allemagne, et aussi du Japon, des résistances Takman, des capacités Nichicon, des relais Fujitsu, et un contrôle de volume Alps. Des composants réputés pour leurs qualités sonores supérieures, en résumé le meilleur de l’état de l’art. C’est la raison pour laquelle vous ne verrez pas d’autres fabricants aborder ce sujet sur leur site Internet comme nous le faisons maintenant. Ils n’ont pas le désir que vous regardiez derrière la face avant…

 

COMPAREZ PAR VOUS MËME


Préamplificateur d’une grande marque à 8000€

Seulement deux tubes montés directement sur le circuit, rectification à transistors, Puce de contrôle de volume et transformateur C Core. Poids total 9 Kg. 850€ par Kilo.


Préamplificateur d’une grande marque à 5500€

Seulement un tube montés directement sur le circuit, rectification à transistors et transformateur IE Core. Poids total 7 Kg. 750€ par Kilo.


Préamplificateur PrimaLuna EVO 300 a 3950€

Huit tubes montés sur un support céramique fixé sur le circuit, rectification à tubes, résistances Takman haute qualité, relais Takamisawa et contrôle de volume Alps Blue Velvet, condensateurs Mundorf Evo Gold par le fameux fabricant allemand, soudure point à point avec du câble suisse de haute pureté, double transformateur toroïdal avec un filtrage de bruit AC exclusif, le tout doublé pour une configuration double mono véritable. Poids total 30 Kg. 130€ par Kilo.

Photo intérieure du site + photo d’un modele evo 300 preamp


Préamplificateur PrimaLuna EVO 200 a 2875€

Six tubes montés sur un support céramique fixé sur le circuit, rectification à tubes, résistances Takman haute qualité, relais Takamisawa et contrôle de volume Alps Blue Velvet, soudure point à point avec du câble suisse de haute pureté, double transformateur toroïdal, le tout doublé pour une configuration double mono véritable. Poids total 20 Kg. 140€ par Kilo.


Petits conseils avant achat.

IMPEDANCE

Si vous utilisez un préamplificateur à tubes avec un amplificateur à transistors, l’unique problème de compatibilité réside dans l’adaptation d’impédance entre le préamplificateur et l’amplificateur. L’impédance d’entrée de l’amplificateur doit être au moins 10 fois supérieure à l’impédance de sortie du préamplificateur.

Le préamplificateur EVO 200 affiche une impédance de sortie de 2800 Ohms : l’amplificateur doit avoir une impédance d’entrée minimale de 28 KOhms.

Le préamplificateur EVO 300 affiche une impédance de sortie de 256 Ohms : l’amplificateur doit avoir une impédance d’entrée minimale de 2560 Ohms.

Très peu d’amplificateurs ont une impédance inférieure à 28 KOhms, ce qui implique que les préamplificateurs PrimaLuna sont compatible avec 99% des amplificateurs.

 

GAIN

Lorsque vous utilisez un préamplificateur, vous abaissez le niveau (gain) d’environ 6dB, voire nettement plus, du signal en provenance de votre lecteur CD. Pour des raisons que nous ignorons, des fabricants proposent des produits avec 23, 26 même 30dB de gain que vous n’utiliserez jamais. Cette pratique est particulièrement malsaine. Non seulement vous exposez la restitution à du bruit dû à la chaleur et à la microphonie, mais en plus vous réduisez la durée de vie des tubes en les fragilisant. Tout cela sans aucun gain en contrepartie.

Un préamplificateur PrimaLuna ne dépasse jamais 10 à 12 dB de gain et est aussi silencieux qu’un préamplificateur transistorisé.

 

TUBES

Nous utilisons des tubes de gain triode 12AU7 pour des raisons de flexibilité. Il existe une variété de triodes 12AU7 plus vaste que pour n’importe quel autre tube du marché sans compter les anciens stocks. Ceci vous offre la possibilité de vous amuser à en tester des dizaines pour des sommes modiques. Certains emploient des tubes qui ne sont produits qu’à un seul endroit du monde et très peu diffusés. Bonne chance pour en tester de marque différente ou bien si l’unité de production cesse son activité.

 

POIDS

Les schémas et composants de qualité pèsent plus lourd. Comparer le poids de préamplificateurs a du sens ! Essayez de voir l’intérieur d’un préamplificateur à tubes concurrent et vous constaterez que nous disons vrai.

Don’t give up your MONEY FOR NOTHING

 

Si vous vous rendez chez des revendeurs qui ne proposent pas PrimaLuna, ils vous diront parfois tout ce qu’ils peuvent pour vous tenir à l’écart des faits.

Ils diront parfois que PrimaLuna est peu fiable alors même que la marque est réputée pour sa durabilité, alors même que nos produits fatiguent moins les tubes et que nos circuits de protection élaborés évitent un grand nombre de désagréments.

Ils diront parfois que PrimaLuna est mal fabriqué mais refuserons toute comparaison directe. Si vous leur montrez un commentaire de revue comme Stereophile qui précise n’avoir jamais vu un produit à tubes aussi bien fabriqué, alors ils risquent de s’énerver.

Ils diront que les produits PrimaLuna ne sonnent pas bien alors même que la presse mondiale honore ces produits de leurs plus belles récompenses et que les journalistes américains de Absolute sound ou Stereophile les achètent pour eux-mêmes et pour tester les enceintes.

 

Les marques dont les tarifs sont le plus surévalués sont celles qui font les meilleurs profits. Ainsi il est aisé de comprendre pourquoi ils veulent vous faire dépenser plus… Pour moins.

Vous avez le pouvoir du choix. Utiliser ce pouvoir signifie ne pas se laisser influencer par un vendeur ou des acheteurs qui savent qu’ils n’ont pas fait la meilleure affaire mais aimeraient vous voir passer par le même chemin. Les gens qui surpaient contre leur intention défendent presque toujours leur mauvais choix en prétendant qu’un PrimaLuna ne peut être meilleur que telle ou telle marque installée depuis toujours.

Croyez en vous et en vos oreilles. Les professionnels testeurs répètent depuis 15 ans qu’un PrimaLuna est mieux construit que tout autre appareil à tubes. C’est pourquoi nous montrons l’intérieur de nos appareils.

 

PrimaLuna obtient la meilleure satisfaction client. Comment pouvons-nous le prétendre ? Les acquéreurs le revendent très rarement et il suffit de constater le peu de modèles sur le marché de l’occasion et d’en consulter le prix encore élevé.

 

PrimaLuna offre l’une des toutes meilleures restitutions sonore. Tous les modèles testés par Le magazine Stereophile ont reçu un classement en Classe A qui signifie le meilleur toutes catégories de prix confondues.

 

Considérez ceci :

 

Robert Deutch de Stereophile utilise un amplificateur intégré EVO 300 pour tester les enceintes depuis qu’il a reçu l’appareil en test. En 2015 il écrit ceci :

« Depuis mon premier test du PrimaLuna en 2012, c’est l’appareil que j’utilise en premier lorsqu’il s’agit de tester une nouvelle enceinte avec un intégré de prix modéré. Il ne m’a jamais déçu et n’a jamais été surpassé. A ce prix il me semble être l’un des meilleurs choix pour un système de 5 à 10 K€. »

 

Dick Olsher de Absolute Sound écrit en 2013 à propos de son intégré EVO 200 :

« Il s’agit de ma référence actuelle en amplificateur intégré à tubes. »

 

Le rédacteur en Chef de Stereophile John Atkinson a utilisé notre EVO 400 Intégré pour tester une paire d’enceinte YG au très faible rendement en 2015 après avoir essayé un grand nombre d’appareils allant jusqu’à 30000€. C’était la première fois que ce journaliste utilisait un amplificateur à tubes pour réaliser un test.

Art Dudley spécialiste du tube chez Stereophile a encensé notre bloc de puissance EVO 200 en 2014 en déclarant : « Dans le top 4 ou 5 des amplificateurs les plus plaisants que j’ai pu tester »